Pull kitsch, Pain d’épices et Romances de Noël

 

Ah, Noël, ce mélange étonnant d’excitation et d’appréhension. Vous venez à peine de passer Halloween que déjà vous entendez Mariah Carey au Super avec les promos sur le chocolat. On ne va pas se mentir, Noël, ça vient avec un package : la ruée vers l’or la veille du départ en vacances parce qu’on a oublié le cadeau de Tata Gertrude, la neige qui s’est posée sur les voies ferrées et bloque notre train depuis deux heures, et le retour en famille qu’on n’attendait pas si impatiemment que ça puisqu’on sait qu’au bout de la route nous attend la crise annuelle : oui ou non faut-il dire chocolatine.

 

Alors pourquoi est-ce qu’on aime quand même Noël ?

Tout simplement parce que, si on attend sur le quai de la gare, c’est pour arriver dans notre ville d’enfance où, pendant quelques jours, les lumières sont allumées et les gens plus généreux (même le voisin qui claque toujours la porte en partant fait un effort). Si on y va alors qu’on sait – on sait – que ça va encore finir par « alors, c’est pour quand les enfants ? », c’est parce qu’on se souvient de tonton Bernard à moitié saoul, déguisé en Père Noël, qui nous avait quand même fait rêver. Et si on persiste à manger alors qu’on sait qu’on est full et que la bûche arrive, c’est parce qu’on n’a pas vraiment envie que ça s’arrête.

Noël, c’est un peu notre madeleine, et c’est pour ça qu’on en redemande (avec modération).

Mais que faire en attendant Noël, ou après, pour en profiter encore un peu ? On a déjà regardé Dinotopia pour la millième fois, on en est à notre septième tablette de chocolat, que faire ? Eh bien si vous aimez la romance, on a une solution.

 

On aime la romance. On aime Noël. Et si on tentait une romance de Noël ?

Là, vous vous dites : « Sa romance de Noël, je la connais. À la fin, ils finissent ensemble. » On ne va pas se mentir, il y a de fortes chances. Mais est-ce que ce n’est pas exactement ce qu’on cherche ? Une ambiance cocooning, un petit thé, et l’assurance d’avoir de la joie quand on en a besoin ? Les romances de Noël, comme les bons vieux téléfilms de fin d’année, ont une aura de bienveillance qui fait du bien. On se doute que Brighton finira par ouvrir les yeux et percuter que Chelsea est en réalité la petite voisine qui l’aidait à vendre des cookies quand il avait huit ans, mais on a envie de le voir. On veut lire une belle histoire, peut-être un poil irréaliste, pour faire entrer la magie dans notre quotidien.

 

En cas de vague à l’âme : une bonne dose de lecture.

Parce que oui, la plupart de ces romances sont bourrées d’humour, beaucoup prenant même leur statut de doudou et leurs codes ultra cheesy à contrepied. Romance de Noël n’est pas synonyme de facilité : on veut un roman qui fasse du bien à l’âme, mais ça ne veut pas dire lire quarante fois la même histoire. C’est l’occasion d’aborder des thèmes très variés en dépit d’un univers commun : toutes ces choses qui nous prennent la tête le reste de l’année et qu’on a mis de côté en se disant « plus tard », tout le stress qui a bien mariné pendant 363 jours en attendant patiemment son heure, atteignent un pic le jour de Santa Klaus, parce que c’est le jour du ralenti, le moment où on prend le temps – pas toujours volontairement – de réfléchir sur soi-même et de se demander ce qu’on fait là. Les romances de Noël, ce sont donc aussi des supports pour se demander : qui on est ? C’est quoi nos valeurs ? Oui, le roman peut être magique et être un feel good qui vous portera tranquillement jusque sous votre couette, mais ça peut aussi être l’occasion de parler de sujets de société comme la pression sociale ou les sans-abris. C’est le moment où on met à plat ce qui nous construit pour repartir sur de nouvelles bases. Et ça, ça fait du bien. Et l’avantage, c’est que même si les romances de Noël nous mettent dans l’ambiance des fêtes, elles font aussi notre bonheur à tout moment de l’année.

 

Et une romance pour la six, une !

Les romances de Noël, c’est donc pour tous les goûts, pour tout le temps. On est sûr-e-s de passer un bon moment, et selon ce qu’on cherche, on aura une bonne dose d’amour dégoulinant ou de cynisme décapant. Et si vous êtes en rade de pulls kitsch, vous pouvez toujours faire le concours de la couverture et du titre les plus étonnants, vous ne serez pas déçu-e-s.

En attendant, si vous voulez vous lancer et que vous ne savez pas vers quoi vous diriger, on a une petite sélection pour vous, vous nous en direz des nouvelles.

 

Les Ours Mal léchés s’apprivoisent à Noël

Parution le 08/10/2020
Prix papier : 7,60 €
Prix numérique : 7,99 €
110 x 170 mm
Poche / 462 pages

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse... mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ?

 

N’oublie pas les chocolats !

Parution le 08/10/2020
Prix papier : 7,60 €
Prix numérique : 7,99 €
110 x 170 mm
Poche / 364 pages

Devi n’aime pas Noël. Chaque année, elle a hâte que cette période se termine, et que les gens de son entourage – hormis ses parents, hippies et anticonsuméristes – cessent de se comporter comme des lutins du Père Noël

et redeviennent des adultes. Alors quand elle perd son emploi quelques semaines avant le réveillon, c’est sans joie aucune qu’elle postule... au magasin de jouets de son village d’Alsace. Sur les conseils de son amie Louise, elle apporte des chocolats faits maison lors de son premier jour, le début d’un grand succès !

Gabriel adore Noël, il fait partie de ceux qui, dès fin novembre, décorent leur maison, mettent des pulls kitsch, boivent du vin chaud au marché de Noël, et dévorent

les chocolats ! Son travail de manager d’un magasin de jouets lui permet de laisser libre cours à sa créativité. Son défi cette année, transformer la nouvelle recrue et son âme de Grinch, en lutin du Père Noël.

 

Meilleurs vœux et va au diable !

Parution le 08/10/2020
Prix papier : 7,60 €
Prix numérique : 7,99 €
110 x 170 mm
Poche / 318 pages

Coline file le parfait amour avec... Chez Marcelle, la petite boutique de décoration florissante qu’elle a créée il y a quatre ans et qui, depuis, occupe tout son temps. Du coup, les hommes sont loin d’être sa priorité. De toute façon elle n’a connu que quelques histoires beaucoup trop courtes pour satisfaire son âme romantique...

Pourtant, elle est presque séduite lorsqu’un client particulièrement à son goût lui fait les yeux doux... et très déçue en découvrant que ce vil charmeur n’est autre que le propriétaire du nouveau magasin de décoration qui vient d’ouvrir juste en face du sien. Et dire qu’elle se voyait déjà à son bras, alors qu’il étudiait simplement la concurrence ! Elle aurait, à la limite, pu lui pardonner de lui avoir donné de faux espoirs, mais elle ne risque pas d’oublier la menace qu’il fait peser sur sa petite entreprise adorée.

Coline ne compte pas se laisser faire... que le meilleur gagne !

 

Les oubliés de Noël

 

Bénévole pour l’aide alimentaire aux sans-abris de Londres, Elliott a déjà été confronté à beaucoup de situations inattendues, mais c’est la première fois qu'il se retrouve nez à nez avec une star en fuite. Malgré lui, il décide de prendre l’inconnue sous son aile et l’invite à découvrir un monde à l’opposé du sien, loin de l’hypocrisie et des paillettes.

Cet univers de faux-semblants, Cassiopée espère le quitter pour enfin passer un Noël sous le signe de la bienveillance et au sein d’une famille. Alors en dépit des réticences d’Elliott, qui fuit comme la peste ce milieu de faste et de paparazzis, la jeune femme saisit cette occasion unique d’aider et de faire le bien au côté des volontaires de l’association. Après tout, leurs univers ne sont peut-être pas si éloignés que ça...

Quand l’ombre des rues rencontre la lumière des projecteurs, tous les espoirs sont permis. Même celui de fêter Noël au chaud !

Parution le 08/10/2020
Prix papier : 7,60 €
Prix numérique : 7,99 €
110 x 170 mm
Poche / 606 pages

 

Rédactrice : Marie Maublan