Mémoires d’un arbre

Mémoires d’un arbre

Imaginez un arbre qui pourrait vous raconter son histoire. Un vieil if matriarche de la forêt, âgé de 2 500 ans, qui témoigne d'un millénaire de vie avant l'arrivée du premier homme sur son territoire.

Un arbre dont l'histoire se mêle inévitablement à l'histoire de l'homme, depuis le premier homme sauvage de la forêt jusqu'au visiteur d'aujourd'hui dans le parc d'un cloître franciscain

à Killarney (Irlande). Une large place est aussi accordée dans le roman aux guerres que se livrent les plantes entre elles, notamment

entre les chênes et les arbres à feuillages persistants...

POURQUOI L'IF?

Cet arbre est remarquable à plusieurs points de vue :

Il présente des anomalies de croissance : tandis que le noyau central du tronc se décompose, des couches de nouveau tissu englobent le bois mort. Donc, l'if se renouvelle de l'extérieur vers l'intérieur. La datation au carbone est donc impossible, de même que le comptage des cernes de croissance.

C'est à la fois l'arbre de la mort et de la longévité ; au Moyen-Age, seules les flèches lancées par des arcs en if pouvaient percer les gilets des guerriers. L'écorce de l'if du Pacifique possède des propriétés anti-cancéreuses tandis que les substances contenues dans les feuilles sont de puissants alcaloïdes.