Ce que mon père ne m’a jamais dit

Ce que mon père ne m’a jamais dit

In frangranti. En flagrant délit. En flag'. Voilà comment on pourrait traduire le titre original de ce second livre du fils de Pablo Escobar, Juan Pablo. Après avoir parcouru la moitié du pays et interviewé des personnages de la pègre qui s'étaient toujours refusé à lui répondre, le fils unique du chef du cartel de Medellin partage ici avec le lecteur sa perplexité devant les découvertes de cette enquête.

Dans l'idée de redécouvrir son père, Juan Pablo Escobar nous propose des révélations autour de six axes majeurs :

• La puissance des paramilitaires qui ont gagné la guerre,

• L'informateur américain qui l'a photographié en pleine transaction mais qui ne vécut pas assez longtemps pour le raconter,

• Ce qu'il faisait le soir où ses sicarios (tueurs à gages) ont exécuté le ministre de la Justice,

• Les confessions de William Rodriguez, l'homme qui n'a pas choisi d'être l'héritier du cartel de Cali,

• Ce qu'il s'est passé quand il a capturé les guerilleros du M-19, sur le point de le kidnapper,

• L'autoroute par laquelle circulaient la drogue et l'argent de Pablo Escobar, entre Miami, New York et Los Angeles.

Revue de presse
Son premier témoignage a été traduit en 17 langues. Le deuxième qui sort ce jeudi (« Ce que mon père ne m'a jamais dit », Ed. Hugo Doc) », Ed. Hugo Doc) pourrait suivre le même chemin. Le Parisien
Dans ce deuxième ouvrage, il a retrouvé les porteurs de flingues, les compagnons de route du père qui lui dévoilent encore des faits douloureux. Un chemin de croix pour lui et les victimes de Pablo Escobar. Le Journal du Dimanche
Julian Bugier
Un ouvrage absolument passionant.