BREVES D’OVALIE

Le rugby est un sport où la parole a un rôle primordial. Pour la première fois, un florilège de toutes les citations les plus drôles recueillies sur tous les terrains de France par deux passionnés.
Ces 365 brèves sont des paroles de joueurs, d'entraîneurs, ou de spectateurs à propos de tout ce qui concerne le rugby, de près ou de loin (terrain, vestiaire, tribune, buvette...)

Ça va finir à la boulangerie cette affaire : distribution de pains et de tartes à la pelle.

Si on s'en sort pas dans ce terrain boueux avec des crampons de 18, il n'y a plus qu'à aller à la patinoire.

Pour dimanche prochain, je vous le rappelle, on joue samedi.

Tu me plaques pas un seul type, Gégé, merde ! T'as chopé la polio des mains ou quoi ?

Même si on gagne de peu, je m'en fous, on sera content quand même. Tiens, 2 à 1 seulement, ça me suffit.

Le 1° centre , il va au contact, le 2° centre, il va au soutien et les 2 autres, ils nettoient autour.

- Maintenant tu connais la valeur intrinsèque de ton adversaire.
- Ô moi, tu sais, en terrain sec ou en terrain mouillé, je joue !

Là où on n'a pas été bons, c'est dans les 20 premières demi-heures.

- Calme-toi, te mets pas martel en tête.

- Martel ou un autre, je me le fous en tronche !

Eh ! les gars, on n'oublie pas la règle des 3 P : Pousser, Plaquer, Courir.

Aujourd'hui, on va les regarder dans les yeux et on verra bien s'ils ont des couilles.

Les gars, cet après-midi, vous avez carte bleue.

Il n'a pas touché un ballon. Il n'a pas plaqué un gonze. Il n'a pas bougé d'un poil.
Celui-là, tu peux le laisser là pour le match de la semaine prochaine.

- Tu t'es fait mal où ?
- Là, au coin du terrain.

- Je crois que c'est une luxation acromio-claviculaire.

- Mais non, c'est l'épaule qui a sauté.

Le parcours, c'est simple. Jusqu'au premier plot, c'est des passes, après tu tournes trois fois, après tu retournes à reculons comme jeudi dernier, ensuite tu repasses devant les plots rouges, tu tournes, tu reviens en faisant des passes et tu finis à fond les 20 derniers mètres jusqu'au drapeau. C'est simple, non ?

On va faire un échauffement court mais bref.

S'ils nous prennent pour des jambons, on va être sec, on va se faire fumer et ils prendront l'air du pays.

Les avants à l'avant, les arrière à l'arrière, et tout le monde au milieu.