Audrey Carlan nous en dit plus sur sa nouvelle série Wish

 

 

À laquelle des deux sœurs vous identifiez-vous le plus ? Books ft Cam

En réalité, je m'identifie à des éléments des deux. Suda Kaye à cause de son envie de voyager et de son besoin de voir le monde. J'ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager et j'en ai savouré chaque minute. Voir de nouvelles cultures en mouvement, goûter à la nourriture, observer les modes, l'architecture et l'histoire m'époustoufle tout simplement. Le monde est tellement plus grand que notre propre jardin.

Cependant, je suis une personne très structurée et bien ancrée dans ma vie de famille. Je suis avec mon mari depuis vingt-trois ans et je l'aime autant aujourd'hui que lorsque nous nous sommes rencontrés et que je n'avais que 18 ans. Nous avons un environnement familial très solide, dans le sens où mon mari est mon foyer. Mes enfants sont mon foyer. Tant que je les aurai, je serai toujours là où je suis censée être, ce qui ressemble beaucoup à la personnalité d'Evie.

J'espère que les lecteurs puissent non seulement s'identifier à l'une des sœurs, mais aussi se mettre à la place des autres et voir la vie à travers leurs yeux.

 

Aviez-vous envie de changer vos habitudes et de vous bousculer en retournant aux sources comme Suda Kaye à travers un récit plus simple et plus tourné vers les sentiments ? Lectrice Lambda

Ecrire la série Wish a été un défi pour moi. Ces livres sont considérés comme de des titres de woman fiction, ce qui est en dehors de mes new romances habituelles. Je voulais que ces histoires se concentrent davantage sur le parcours individuel de l'héroïne principale ainsi que sur la relation avec leur sœur. Ensuite, le fil conducteur était la relation de l'héroïne avec sa mère. Et enfin, la romance. Je voulais quelque chose de plus réaliste, comme l'histoire d'une femme dans la vie réelle, et non quelque chose de si fantastique que le lecteur ne pourrait pas s'y retrouver ou s'identifier.

 

Si Wish devenait un film, qui voyez-vous interpréter vos personnages? Avez-vous déjà en tête des visages précis quand vous écrivez ? New kids on the geek

Je cherche généralement des actrices et des modèles de référence pour mes personnages pour savoir comment je les perçois, lorsque j'écris leur histoire. Ensuite, je colle une photo d'eux sur mon mur et je colle des notes sur leur visage pour garder des repères sur leurs personnalités et les choses importantes que je ne veux pas oublier. Pour Suda Kaye, je pourrais facilement voir quelqu'un comme Nina Dobrev, l'actrice principale de Vampire Diaries. Camden je choisirais quelqu'un comme le mannequin Josh Upshaw quand il a les cheveux longs et la barbe/moustache. Pour Evie, j'avais une photo de Blake Lively sur mon mur. Croyez-le ou non, elle a des origines amérindiennes et je voulais vraiment une actrice blonde et aux yeux bleus, mais qui ait aussi cet héritage dans son ADN. Milo est probablement mon personnage préféré, à part Toko (c'est le préféré de tout le monde). J'aime son caractère innocent et son caractère alpha sans complexe. Il sait ce qu'il veut et se donne à cent pour cent. Je pourrais imaginer le mannequin/acteur Martin Sensmeier, avec ses longs cheveux noirs, comme le parfait Milo.

 

Votre saga Wish est différente de ce que vous avez écrit jusqu’alors. Qu’est ce qui vous a inspiré cette histoire pleine de poésie ? Et surtout la relation entre Suda et Evie ? Hollishenbooks

Je suis obsédée et ravie que mes lecteurs français continuent de qualifier cette série de poétique. Je suis absolument ravie, de savoir que quelque chose que j'ai écrit est comparé à de la poésie. Comme je l'ai mentionné dans d'autres interviews, il était extrêmement important que la relation entre les sœurs et le parcours personnel de chaque femme soit au centre de la série. La romance est sans aucun doute secondaire par rapport à ce qui se passe entre les deux femmes et à tout ce qu'elles ont vécu ensemble et séparément. Le soutien des femmes et la fraternité entre sœurs sont très importants. J'avais besoin de partager une série qui mettait en avant la façon dont les femmes devraient être les unes envers les autres. Nous ne sommes pas en compétition. Nous avons chacune une vie et nous allons la vivre très différemment de nos amis ou des membres de notre famille. Et c'est génial. Avoir un monde rempli de gens qui sont les mêmes serait incroyablement ennuyeux. J'avais besoin de montrer que le lecteur pouvait se lier à une des sœurs et regarder l'autre en se disant... "Pourquoi ferait-elle cela ?" Et ensuite se faire raconter (par moi) pourquoi elle l'a fait ! C'est ma façon sournoise d'amener les gens et les membres de la famille ayant des croyances et des modes de vie opposés à trouver un juste milieu entre eux. Et je pense que leur amour l'un pour l'autre, et leur mère et leur grand-père ont été le ciment qui les a maintenus ensemble. La famille et l'amour est ce qui nous rassemble tous.

 

Quel tome a été le plus éprouvant émotionnellement à écrire ? Pourquoi ? Lecture d’une Pin up

Le tome 4 de Wish - Catori - m'a anéanti. Émotionnellement et mentalement. J'ai eu la "gueule de bois" d'écriture pendant des semaines après l'avoir terminé. Je suis convaincue que les lecteurs vont soit l'aimer tout entier, soit le détester. Je ne suis pas sûr qu'il y aura des gens qui penseront qu'il était juste bon ou juste bien. Le cheminement émotionnel que j'ai fait en racontant son histoire depuis le début, a été le défi le plus difficile de ma carrière. Beaucoup de lecteurs de Suda Kaye, Evie et Isabeau vont avoir des opinions très arrêtées sur Catori. J'espère simplement qu'elles donneront une vraie chance au livre, qu'elles le liront en entier et qu'elles détermineront ensuite ce qu'elles ressentent. J'ai vraiment très peur que les gens posent le livre dès le début quand quelque chose qu'aura fait Catori les mettra en colère. Catori a traversé tant d'épreuves et a dû faire face à tant de choses dans sa jeunesse. Elle a fait beaucoup de choix que beaucoup d'entre nous n'auraient pas faits, mais c'était à elle de les faire et ils lui convenaient au moment où elle les a faits. Beaucoup ne seront pas d'accord. Je suppose que nous devrons juste voir ce que les lecteurs ont à dire, mais j'ai assez peur de lire les critiques de ce livre.