Maloria Cassis, un parcours d’auteure qui fait rêver.

Classé dans : Non classé | 0

 

auteur

 

Maloria Cassis est une lectrice compulsive et une fan incontestée de New Romance. C’est en feuilletant l’un de ses romans préférés qu’elle découvre l’existence de la plateforme d’écriture Fyctia où elle décide, en 2017, de donner vie à ses premiers héros. Alors qu’elle doute de ses qualités d’auteure amatrice, Maloria parvient à se hisser en finale du concours Dark Attraction avec Gun Cake, une romance électrique mêlant mafia et pâtisserie, sans pour autant remporter la publication offerte par le label La Condamine. Déçue et démotivée par ce qu’elle considère comme un échec, Maloria se persuade de ne pas être faite pour l’écriture et envisage de tout arrêter. Mais c’était sans compter sur ses fidèles lectrices et l’équipe éditoriale de Fyctia qui décèlent chez cette jeune maman un réel potentiel, et la poussent à continuer l’écriture. Seulement quelques mois plus tard, la trentenaire auto-publie Gun Cake sur Stories by Fyctia, remporte le concours New Romance « Opposés » avec son second roman Cooper Training : Julian, vendu à plus de 7000 exemplaires numériques, et décroche une publication papier aux éditions Hugo Roman !

Son mot d’ordre aujourd’hui : ne jamais baisser les bras et toujours croire en ses rêves !

 

 

Découvrez l’interview de Maloria sur son parcours

– Qui êtes vous Maloria ?

La trentaine, maman de deux adolescents et d’une petite dernière parce que pouponner me manquait. Secrétaire dans le milieu médical, je suis une lectrice compulsive d’histoires d’amour. Je peux lire jusqu’à trois livres par semaine… enfin ça c’était avant d’écrire.

– Comment avez-vous connu Fyctia ? Qu’y avez vous trouvé ?

J’ai connu Fyctia grâce aux publicités qui figuraient en fin des livres que je lisais.
Dans un premier temps, j’y ai trouvé des auteures françaises. Enfin !! Puis, j’ai découvert la communauté Fyctia : entraide et partage sont les mots les plus appropriés pour la décrire. J’ai appris énormément grâce à elle. Et j’y ai trouvé des lectrices qui aimaient ce que j’écrivais, qui me poussaient, m’encourageaient à continuer.
Fyctia a été une expérience incroyable pour moi.

– Pourquoi s’être auto-publiée sur Stories by Fyctia ? 

Après les résultats du concours Dark-Attraction, j’ai retravaillé mon histoire avec les retours que j’avais eu de l’équipe éditoriale de chez Fyctia. L’idée était de leur renvoyer le manuscrit une fois terminé pour retenter ma chance. Alors quand Stories by Fyctia a été lancé, ça m’a semblé être le moyen le plus rapide et le plus simple pour enfin dévoiler la fin de l’histoire aux lectrices qui m’avaient suivie et soutenue durant le concours.

– Quel est votre rapport à la team Fyctia ? 

C’est un des points forts de Stories by Fyctia, savoir qu’il y a une équipe derrière qui prend soin de nos fichiers une fois téléchargés sur la plateforme. L’équipe est présente pour répondre à nos questions via la page ou le groupe Facebook dédié.Que ce soit pour le tome 1 ou 2, j’ai toujours pu compter sur quelqu’un tout au long du processus.

– Êtes-vous satisfaite des ventes de vos livres ?

Oui, bien évidement. Les lectrices qui m’avaient suivie durant le concours ont répondu présentes lors de la sortie du tome 1. Elles ont parlé de Gun Cake autour d’elles et la magie a opéré. Je croise les doigts pour que le tome 2 suive le même chemin.

– Pensiez-vous arriver au point où vous en êtes quand vous avez commencé à écrire ?

Absolument pas ! J’ai commencé à écrire juste comme ça, pour m’amuser. Je n’avais pas de but précis, ou du moins, certainement pas celui de l’édition. Je voulais voir si j’étais capable de mener une histoire jusqu’au bout. Une sorte de défi envers moi-même.
Et puis ensuite les lectrices vous propulsent dans le top, et on se prend au jeu en se mettant à rêver à des choses auxquelles on n’avait jamais pensé avant : comme être édité chez Hugo Roman par exemple….

– Comment avez-vous accueilli la nouvelle de l’édition de deux vos titres au format papier en 2019 ?

Ca a été une immense nouvelle ! J’espérais que mon tome 1 de Cooper Training sorte au format papier après sa sortie numérique et j’étais donc déjà ravie lorsque je l’ai appris. Alors quand en plus, mon éditrice m’a informé que mon tome 2 sortirait lui aussi en papier tout de suite après sa sortie numérique, j’ai été très émue. J’ai hâte de tenir mes livres entre les mains.

– Recommanderiez vous Fyctia et Stories by Fyctia ?

Fyctia est une plateforme à laquelle je suis attachée. J’y ai tout appris. Participer à un concours permet de rester motiver pour écrire une histoire sur un laps de temps assez court. Que ce soit pour les auteurs en herbe ou les plus aguerris, on a tous quelque chose a trouvé sur Fyctia : de l’entraide, des avis de lecteurs et aussi de l’équipe éditoriale qui passe lire certaines histoires. Je ne saurais que trop recommander Stories by Fyctia. Etre présent sur toutes les librairies en ligne est un plus à ne pas négliger. Si on est dans une démarche d’auto-publication après un concours Fyctia, c’est la solution la plus logique de mon point de vue.

– Pouvez-vous donner un conseil clé aux jeunes auteurs ?

 Ne surtout pas abandonner aux premiers refus. Continuer à écrire et de tenter sa chance. Le travail finit toujours par être récompensé.

 

Découvrir

logo_RED

et

logo_fyctia